» Blogue » Sabler son plancher soi-même : pourquoi est-ce une mauvaise idée ?

Avec les années, les planchers de bois brut ou verni sont fatigués et se ternissent, perdant tout leur éclat. C’est le moment de procéder au sablage afin de donner une seconde jeunesse au parquet et de l’entretenir en profondeur. Mais faut-il faire appel à un professionnel ou sabler son plancher soi-même ? Sans conteste, cette opération doit être réalisée par un spécialiste qui lui seul a le savoir-faire permettant de procéder à un sablage de qualité.

Le sablage de plancher, une tâche technique

Avant de sabler le plancher, la pièce doit être préparée. En premier lieu, avec la technique de sablage classique, qui génère beaucoup de poussière, la pièce doit être scellée, la ventilation centrale éteinte, la pièce ventilée et la personne à l’œuvre munie d’un masque de protection. Ensuite, les plinthes doivent être retirées à l’aide d’un pied-de-biche, une opération délicate qui nécessite de l’équipement et de la patience. Puis ce sont les clous et les agrafes présents sur la surface du plancher qu’il convient d’ôter.

L’opération de sablage du plancher à proprement parler consiste à propulser du sable sous pression sur le parquet afin d’ôter l’ensemble des résidus de vernis, de saletés ainsi que toutes les poussières incrustées dans le parquet. Cette technique fortement abrasive permet de mettre à nu le plancher afin de pouvoir le traiter en profondeur. Aujourd’hui, il est possible de choisir entre le sablage classique qui produit de la poussière, qui est nocif pour la santé et qui exige que les habitants de la maison se logent ailleurs pendant les travaux de sablage, et le sablage de planchers écologique totalement inoffensif qui ne dégage aucune poussière ni particule et qui permet de rester sur place pendant les travaux.

Sabler un plancher nécessite du savoir-faire

Lorsque l’on n’est pas un professionnel, on ignore tout de la technique de sablage, notamment :

 – Quel grain de papier sablé choisir : le papier sablé se présente sous forme de bandes de grammages variés allant de 40 à 150 grains au cm2 et seul le spécialiste sait lequel convient en fonction de l’usure du parquet, de son épaisseur et du nombre de couches de sablage déjà effectuées.

 – Comment passer la ponceuse : afin d’obtenir un travail de qualité, il ne faut surtout pas faire de surplace avec la sableuse, car cela qui risque de creuser le bois. Il convient au contraire de faire bien attention à sabler continuellement dans le sens du grain du bois. Le baril de la sableuse doit également être relevé à chaque changement de direction afin d’éviter de marquer le bois. Les sableuses à tambour, qui offrent des résultats optimaux, ne sont en outre pas simples à utiliser quand on n’est pas un professionnel. Sans compter qu’il existe des ponceuses orbitales, à patin triangulaire ou de pourtour et qu’on ne sait pas toujours laquelle utiliser en fonction des zones sablées.

 – Combien de temps passer la sableuse : le spécialiste a l’habitude de traiter des bois mous, comme le bois d’épinette et les bois durs tels que le bois franc. Il sait parfaitement ajuster la durée de sablage en fonction du type de bois qu’il sable.

 – Quelle précaution prendre avec un parquet peu épais : de trop nombreux bricoleurs sablent leur plancher malgré une épaisseur de bois inférieure à trois millimètres, faisant apparaître des fissures.

Enfin, le dernier argument et certainement pas le moindre, le sablage effectué à l’aide d’une sableuse de location ne permet pas de supprimer toute la poussière, mais à 90 à 95 %, alors que certains professionnels proposent un sablage 100 % sans poussière et sans danger pour la santé.

Sabler un plancher ne s’improvise pas et vouloir le faire soi-même est non seulement nocif pour la santé, mais peut également conduire à un résultat désastreux. Même si cela coûte plus cher que de le faire soi-même, confier le sablage de son parquet à un professionnel n’est pas un luxe, mais un véritable investissement.