» Blogue » Comment réussir l’isolation phonique d’un plancher de bois ?

Souhaitez-vous découvrir comment réussir l’isolation phonique d’un plancher de bois ? Même s’il est naturellement impossible d’échapper à tous les bruits d’impact, il est possible de les atténuer. L’isolation phonique sous un plancher de bois réduit grandement la portée des :

  • Bruits de talons 
  • Chutes d’objets
  • Déplacements de meubles

Vous diminuez également les sons aériens comme la télévision, la musique ou la voix. Avoir le contrôle sur le niveau de bruit à la maison est un atout indéniable. Cela vous permet de préserver votre quiétude et de pouvoir vous détendre sans être dérangé par le bruit. Nos spécialistes en installation de plancher de bois partagent leur expertise avec vous avec grand plaisir. Voici donc quelques conseils judicieux pour bien réussir cette isolation.

Qu’est-ce qu’une isolation phonique ?

L’isolation phonique est la méthode pour rendre votre plancher étanche au bruit. S’il est important de savoir comment rendre un plancher de bois étanche à l’eau, il est aussi avantageux de contrôler le niveau de bruit à la maison. Il est bon de noter que l’isolation phonique peut être intérieure ou extérieure. Par exemple, l’installation d’un isolant phonique pour plancher de bois se fait à l’intérieur de la maison. Certaines toitures végétalisées permettent également une réduction des sons provenant de l’extérieur. Bien que le bruit ne cause aucun dommage matériel, il a le potentiel de devenir un inconvénient majeur dans la jouissance de votre propriété. Considérez l’isolation phonique du plafond et sous votre plancher de bois.

Pourquoi faire isoler un plancher de bois phoniquement ?

L’achat d’un plancher de bois est un bon investissement au départ. Les planchers de bois sont durables ; vous n’aurez donc pas à les remplacer régulièrement. En investissant dans l’isolation phonique sous plancher, vous garantissez votre quiétude pour de nombreuses années.

Comment isoler phoniquement un parquet ?

Les sources de bruit peuvent être bien différentes les unes des autres. Par contre, tous les bruits se diffusent généralement par le sol et par les vibrations des parois. Ils conduisent donc à la transmission des bruits dans l’ensemble d’une bâtisse. Pour isoler un plancher phoniquement, il faut alors prendre en compte sa structure. C’est celle-ci qui vous aidera à déterminer quelle méthode d’isolation phonique de plancher de bois utiliser. Il s’agira de l’isolation par la structure du plancher, sur le sol ou d’une isolation phonique du plancher de bois de l’étage inférieur. Voici comment installer un plancher avec une isolation phonique :

L’isolation phonique d’un plancher de bois neuf

Si vous souhaitez isoler phoniquement votre parquet au même moment que sa pose, il est possible de faire poser une sous-couche isolante directement sur le sol.

Pour faire l’isolation phonique d’un plancher de bois existant 

Dans le cas d’une rénovation de parquet, il faut penser à éviter la surépaisseur. La surépaisseur imposera de faire ajuster les plinthes ou encore les seuils des portes. Pour éviter cela, il est possible de faire poser :

  • Une sous-couche résiliente sous un parquet
  • Une chape sèche sur sous-couche
  • Des panneaux de laine minérale

Dans les deux cas, il est important de faire appel à des professionnels spécialisés dans la pose de parquet. Cela vous assurera que l’isolation phonique de votre plancher de bois ancien ou flottant soit efficace et durable.

En effet, cela dépendra du respect de certaines règles, comme celle de ne laisser aucun point de contact entre la couche de circulation et les éléments de construction du plancher. Selon le type de parquet, il est également nécessaire de bien choisir l’isolant afin de s’assurer de faire des travaux qui pourront réellement isoler la totalité des bruits aériens, mais aussi des bruits d’impacts.

Quel est le meilleur isolant phonique pour un plancher de bois ?

S’il n’existe pas d’ossature dans votre plancher, il est possible d’aménager des lambourdes. Celles-ci permettent de disposer un isolant phonique pour parquet. Il est aussi possible d’installer un film de sous-couche désolidarisant spécial parquet, allant de quelques millimètres à quelques centimètres. Vous devrez aussi ajouter un pare-vapeur pour empêcher les remontées d’humidité et laisser respirer l’isolant. Les sous-couches peuvent être de différentes matières. Vous pouvez donc faire l’isolation phonique et thermique de votre plancher de bois en même temps.

Les différents isolants phoniques pour parquets

Isolant minéral : on utilise ce type d’isolant pour une isolation par la structure du plancher. Parmi les isolants minéraux, on retrouve la laine de verre et la laine de roche qui sont très performantes. Ces isolants peuvent être nocifs pour l’environnement comme pour l’homme s’ils sont manipulés sans gants. Ils constituent le ressort du principe d’isolation phonique masse-ressort-masse.

– Isolant végétal : naturel et sain, un isolant végétal est généralement élaboré avec du liège ou encore du chanvre. Il est souvent plus onéreux que les autres types d’isolants, mais il est un isolant phonique presque parfait.

Si votre sol dispose d’une ossature, vous pouvez opter pour un isolant phonique en rouleaux de laine minérale ou végétale ou pour des panneaux de polystyrène expansé ou en granulés. Pour l’isolation phonique de votre parquet, il vous faut faire appel à un professionnel des planchers et demander un devis. Le tarif dépend de la configuration de votre sol, du projet de première pose (parquet neuf) ou de rénovation ainsi que du type d’isolant que vous allez choisir.

Si l’isolation phonique n’est pas possible au niveau du sol, il est possible d’opter pour une isolation au niveau du plafond en installant un faux plafond et un isolant phonique derrière, même si cela est un peu moins efficace que l’isolation au sol.