» Blogue » Refaire un parquet après un dégât d’eau : quelles sont les étapes à suivre ?

Les planchers en bois offrent une multitude d’avantages qui en font encore aujourd’hui un matériau de choix pour nos maisons modernes. Esthétiques, chaleureux et confortables, ils présentent une longue durée de vie et un investissement sans égal. Cependant, une des limites des parquets de bois est leur faiblesse face à l’eau. En effet, l’eau stagnant sur un parquet, notamment suite à un dégât d’eau peut être très problématique et nécessiter de refaire un parquet partiellement, voire même entièrement.  

 

Comme le bois est un élément naturel, l’eau qui s’infiltre dans un parquet va provoquer une réaction difficilement réversible. L’eau vient en effet faire gonfler le bois qui finit par se déformer de différentes manières, notamment en fonction du type de parquet, du type de la fuite, etc. Bien que chaque cas soit différent, il est conseillé de suivre certaines étapes rapidement suite à un dégât d’eau afin d’en réduire au maximum les conséquences.

  1. Contacter son assurance

La plupart des assurances protègent les propriétaires en cas de dégât d’eau. Il est donc vivement conseillé de contacter sa police d’assurance pour connaître les recours possibles et les étapes à suivre du côté de son assureur. Si une tierce personne est impliquée ou responsable, comme un voisin par exemple, elle devra elle aussi contacter son assurance.

  1. Sécher la surface endommagée

Dès que l’accident est observé et reporté aux assurances, il est important de sécher au plus vite la surface atteinte. Selon la superficie de la pièce, la quantité d’eau infiltrée et le type de bois, un expert peut évaluer la meilleure façon de procéder à la déshumidification. Plusieurs méthodes existent, dont la plus efficace consiste à utiliser une machine pour aspirer l’eau. En faisant appel à un expert, on s’assure de connaître le mouvement de l’air, la température, le taux d’humidité de la pièce afin d’optimiser l’étape de séchage. Au-delà des dommages visibles, cette étape évitera notamment que l’humidité ne pourrisse sur les planchers en bois brut par exemple.

  1. Remplacer les planches abîmées

Il est crucial de s’assurer que tout le plancher soit déshumidifié, au risque de réparer un plancher qui se déformera à nouveau. Une fois la surface entièrement sèche, on peut passer à l’étape de réparation. Selon le type de parquet, il peut être difficile de sauver les planches mouillées. On recommande alors généralement de remplacer les planches de parquet flottant ou cloué. Pour des dommages superficiels, il est possible de s’en sortir sans avoir à remplacer les pièces. En effet, il suffit parfois de re-sabler la zone atteinte pour égaliser le niveau du plancher. Par la suite, on passera une nouvelle couche de vernis pour uniformiser le tout, et protéger le plancher.

 

Un dégât d’eau peut être le pire cauchemar d’un propriétaire, mais avec les bons réflexes rapidement effectués, on peut s’en sortir à moindres frais. Pour éviter au maximum un accident de la sorte, certaines précautions peuvent être prises en amont, par exemple :

  • Vérifier régulièrement les tuyauteries de sa maison.
  • Fermer les entrées et sorties d’eau lorsque vous quittez la maison pendant quelques jours.
  • Vérifier l’isolation des portes et fenêtres.
  • S’assurer d’une bonne circulation extérieure de l’eau chaque saison, en retirant les feuilles mortes des gouttières à l’automne et en vérifiant sa toiture au printemps.
  • Entretenir ses planchers de bois et s’assurer que le vernis protecteur reste en bon état.

 

Enfin, pour des nouveaux planchers, il existe de plus en plus d’innovations en termes d’imperméabilité qui permettent de protéger le bois sur du long terme. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un expert sur les différentes options disponibles concernant le matériau, la pose, et la finition.