» Blogue » Quelle membrane de plancher utilisée ?

La tendance est actuellement aux appartements en copropriété et au plancher de bois franc. Des éléments sur lesquels un simple roulement de bille suffit à provoquer tout un vacarme. Il devient alors difficile de trouver du silence et les propriétaires peuvent vite souffrir de maux de tête ou d’irritation. Pour y remédier, sachez qu’installer une membrane de haute qualité est recommandée dans votre plancher. L’objectif étant de limiter au mieux les bruits d’un étage à l’autre. Néanmoins, il est clair que se retrouver parmi la panoplie de membrane de plancher proposé sur le marché n’est pas toujours évident. Pour mieux vous orienter, découvrez dans cet article une idée de membrane de plancher à adopter pour un confort sonore inégalé.

Une membrane acoustique de plancher : un dispositif plus qu’utile

La membrane acoustique est un équipement qui aide à réduire la transmission des bruits d’impact comme ceux des pas, des frottements de pattes de chaises, de chutes d’objets et d’autres encore. Un phénomène qui se règle plus facilement en réalisant un travail sur le dessus du plancher que par le plafond qui se situe au-dessous. Dans une construction classique, le plancher de bois franc est plus principalement cloué dans un contreplaqué lui-même vissé et collé à la structure des planchers qui elle à son tour est solidement clouée à la structure des murs. Un assemblage qui fait que la moindre petite vibration sur le plancher soit transmise au contreplaqué puis à la structure du plancher et des murs. Résultat : les revêtements de plâtres des murs et des plafonds ne font que vibrer, ce qui n’est pas toujours agréable à vivre. Dans ce cas, le rôle de la membrane acoustique est de désolidariser le revêtement de bois franc du contreplaqué en éliminant toute forme d’attache rigide. Une manière efficace de couper directement la vibration à la source.

Membrane acoustique des revêtements de sol en bois et en béton

Les planchers de béton ne sont par ailleurs pas à l’abri des problèmes de bruits d’impact. En effet, même avec sa structure armée et résistante à toute épreuve, un revêtement de sol en béton n’en est pas pour autant épargner des vacarmes venant d’un étage à l’autre. Un plancher de béton de 20 cm d’épaisseur à un indice IIC d’à peine 37 alors que l’on devrait rechercher une valeur d’au moins 50 pour rendre le bruit convenable à 90 % de la population. En procédant à un ajout de tapis ou membrane acoustique de quelques millimètres, vous pourrez augmenter l’indice à environ 60. Toutefois, en rénovation résidentielle, il n’est pas facile de dépasser un IIC de 50 au niveau des planchers existants à cause des bruits qui passent aussi bien par les murs, la plomberie, les portes, les conduits de ventilation que les boîtes d’électricité. Les murs existants sont par ailleurs aussi compliqués à rendre totalement étanches à un prix abordable.

Bien choisir une membrane acoustique de plancher

Quand on décide de poser un plancher de bois flottant sur une membrane acoustique, la membrane ne doit être ni trop épaisse ni trop molle. Dans le cas contraire, les joints bouvetés des planches risquent de bouger sous les pas avec un mouvement de charnière. Ce qui risque de provoquer une fissure des languettes des lames de plancher. En revanche pour le cas des planchers de bois franc, l’idéal serait de toujours opter pour une membrane mince et relativement ferme. Tous ceux qui veulent optimiser l’insonorisation du plancher contre les bruits aériens peuvent également ajouter une chape de béton de 38 mm environ sur le parquet de bois. Très courante, cette pratique est particulièrement appréciée dans les condominiums neufs en raison de son efficacité et de sa praticité. La membrane acoustique à adopter doit en ce sens servir de couche pare-vapeur entre le contreplaqué et la chape mince en béton. De cette manière, l’eau du béton ne sera pas absorbée par le bois et le béton aura la possibilité de durcir dans des conditions d’humidité adaptée. Notez que la membrane peut être relevée légèrement à la verticale sur les murs dans le but de créer un bassin étanche, tout en empêchant le contact entre le revêtement de plancher et la structure des murs. De quoi réduire au mieux la transmission des bruits d’impacts à la structure de l’ensemble de l’immeuble.