» Blogue » Poser un plancher en bois chauffant : quel enrobage choisir ?

Plus qu’un choix esthétique pour la décoration de votre intérieur, l’enrobage d’un plancher en bois chauffant doit être fait en fonction de ses propriétés thermiques, mais aussi de son épaisseur afin de rendre le système de chauffage le plus efficace et le plus rentable possible. Faites le choix de votre revêtement de sol en même temps que celui d’un plancher chauffant afin d’assurer le meilleur rendement possible et de favoriser les économies d’énergie à long terme dans votre maison.

Planchers en bois chauffants et enrobages

Longtemps, les planchers chauffants étaient réservés au revêtement de sol comme le carrelage. Aujourd’hui, l’évolution des technologies a permis d’autres possibilités en matière d’enrobage comme en matière de finition tant qu’une bonne conductivité thermique est assurée. L’enrobage est un support de revêtement de sol, appelé chape d’enrobage qui a pour but ultime de transmettre le flux de chaleur sur toute la surface au sol. S’il est bien choisi (épaisseur et conductivité thermique), mais aussi bien installé, l’enrobage est un véritable atout pour déterminer la performance et le rendement de votre système de chauffage au sol.

Les chapes d’enrobage de plancher en bois chauffant

Le choix d’une chape humide ou d’un sol sec : pour faire ce choix, cela dépend du type de circuit de sol chauffant que vous souhaitez mettre, un circuit électrique ou encore un circuit hydraulique, car une chape humide ou un sol sec ont dans tous les cas vocation à être rentables au niveau énergétique et financier. Voici trois solutions de chapes à envisager :

  • Les chapes fluides anhydrides

Les chapes que l’on dit fluide sont à base de ciment ou encore de plâtre, elles sont appliquées à la pompe et sont autonivelantes. Les chapes fluides en ciment s’adaptent à toutes les configurations de plancher de bois chauffant et devront avoir une épaisseur minimale de 4 cm. Elles sont fortement déconseillées dans des pièces très humides, mais présentent les avantages d’enrober complètement les sols chauffants pour assurer une entière planéité de la surface au sol. La mise en chauffe d’une chape fluide est possible 7 jours après son installation.

  • Les enrobages en béton

Plus épais et plus lourds que les deux autres chapes, les enrobages en béton sont une solution peu onéreuse qui nécessite cependant un grand savoir-faire pour être posé, étiré et lissé. Ils peuvent cependant parfois être ajoutés à un plastifiant pour faciliter leur mise en œuvre. Les enrobages en béton présentent les avantages de pouvoir conserver et diffuser la chaleur pendant un long moment. Ils sont la meilleure solution pour revêtir les planchers chauffants hydrauliques, mais peuvent aussi convenir à un plancher chauffant électrique. Leur mise en chauffe est possible environ 5 jours après leur installation.

  • Les chapes sèches

Plus minces que les autres sortes de chapes, environ 25 mm, les chapes sèches sont composées de béton, de ciment ou de gypse. Elles sont parfaites lorsque le sol ne peut supporter la forte chaleur des matériaux humides. Les chapes sèches sont en général plus onéreuses que les autres.

Pour choisir le bon type de chape d’enrobage, et cela avant de poser votre plancher en bois chauffant, il vous faut alors premièrement prêter attention au type de chauffage hydraulique ou électrique de votre nouveau chauffage au sol. Un plancher de bois a dans tous les cas une bonne résistance et de grandes capacités d’isolation, mais ses qualités seront complétées par la chape. Sa pose qui est très technique et spécifique lorsque celui-ci est chauffant, tout comme celle de son enrobage doit cependant être réalisée par des professionnels afin de permettre de remplir les meilleures conditions énergétiques possible, et cela à long terme.