» Blogue » Parquet à coller: 5 avantages et inconvénients

Il existe de nombreux revêtements de sol, mais en termes de rénovation, de plus en plus de personnes se tournent vers le parquet à coller. Pour être certain de choisir la pose de parquet la plus adaptée à vos envies ainsi qu’à vos besoins, voici un tour d’horizon des avantages et inconvénients de ce type de pose de parquet, aujourd’hui très répandue, notamment pour les parquets massifs.

Principe de la pose de parquet à coller

Répandu pour les parquets massifs et pour certains parquets contrecollés, le parquet à coller est une méthode de pose qui rend le parquet solidaire de son support. Le parquet à coller peut se faire de deux façons différentes. La première, qui est la pose collée en plein, consiste à appliquer la colle sur un support à l’aide d’une spatule crantée spécifique. La seconde, la pose collée au cordon, consiste à tracer des lignes de colle spéciale sur le support grâce à un pistolet puis de poser les lames de parquet sur ces lignes.

Avantages du parquet à coller

– Peu onéreuse, la pose d’un parquet à coller est en général moins chère que la pose d’un parquet cloué (matériaux à acheter puis pose par des professionnels)

– Le parquet à coller est compatible avec le chauffage au sol en dessous du revêtement si le chauffage est mis en route au moins 4 semaines avant la pose afin de stabiliser le support. Plus adapté au chauffage au sol que le parquet flottant, le parquet à coller est aussi plus performant et présente moins de risque de déformation des lames

– Le parquet à coller peut être appliqué sur de nombreuses sortes de supports comme le marbre, le carrelage ou encore un vieux parquet tant que celui-ci est sain et propre

– La pose d’un parquet à coller offre une grande stabilité de sol ainsi qu’un bon confort, sans impression de glissement sous les pieds

– La pose d’un parquet à coller est accessible pour un parquet contrecollé, mais aussi pour un parquet de bois massif entre 10 et 20mm d’épaisseur.

Inconvénients du parquet à coller

– La surface au sol sur laquelle le parquet sera posé doit être entièrement plane et exempte de toutes saletés, ce qui implique un certain temps de préparation avant l’ installation

– La pose du parquet à coller nécessite de respecter certaines règles strictes incontournables pour garantir une pose stable à long terme

– La pose du parquet à coller est en général employable seulement pour les parquets dont l’épaisseur est comprise entre 10 et 20 millimètres

– La pose de parquet à coller implique un temps de séchage de la colle d’au moins 24 heures avant de pouvoir procéder au reste des étapes de l’installation d’un parquet comme l’étape du ponçage

– La pose de parquet à coller offre généralement une moins bonne isolation acoustique qui peut cependant être compensée par la pose d’une couche isolante supplémentaire.

 

Enfin, la pose du parquet à coller nécessite une certaine expérience en pose de parquet et quelques bonnes notions en bricolage. Si vous n’êtes pas certain de tout savoir et maîtriser pour poser votre parquet à coller dans votre intérieur, mieux vaut faire appel à des professionnels compétents et expérimentés qui vous garantiront un résultat optimal, durable et qualitatif. Des professionnels des planchers s’attardent entre autres sur la phase de préparation du sol qui doit être en parfait état pour accueillir un parquet à coller, mais aussi sur les éventuelles sous-couches répondant à vos besoins ou encore à la direction des lames de parquet, pas toujours simple à déterminer.