» Blogue » Insonorisation de plancher pour condo : 3 conseils

Vous habitez un condo ? Les bruits provenant des étages et pièces à côté peuvent devenir irritants, surtout si vous y êtes sensibles pour dormir ou même vous relaxer ! Les solutions ? Améliorer l’insonorisation de vos planchers de condo et de vos plafonds pour bonifier la performance acoustique ! Renseignez-vous cependant avant sur les normes d’insonorisation qui sont régies par le syndic de votre condo.

Les bruits à l’origine de la mauvaise insonorisation de votre maison

Deux types de bruits sont habituellement à l’origine des problèmes d’insonorisation de votre maison ou condo. 

– Les sons ambiants et aériens

Provenant des voix, de la sonnerie du téléphone, d’une télévision ou encore de toute source musicale, les sons ambiants se propagent dans l’air à travers les planchers et les plafonds ou s’infiltrent par les ouvertures des murs !

– Les bruits d’impact

Les bruits d’impact comme leur nom l’indique résultent d’un contact direct avec une surface. Ils peuvent être dus à des objets échappés, à la marche sur les talons, à des frottements de chaises, etc. Ces sons se répercutent par la vibration des éléments de construction comme les pièces de charpente en bois.

Nos conseils efficaces pour améliorer l’insonorisation dans votre condo

L’idée est de diviser les matériaux raccordés les uns aux autres, soit le revêtement du plancher, les solives, les fourrures de bois et le revêtement de plafond. 

N’hésitez pas à faire appel à des spécialistes en isolation et insonorisation, experts des planchers et des matériaux afin de vous faire accompagner dans la planification de vos travaux.

1 – Refaire un plafond pour améliorer l’acoustique

Refaire un plafond pour améliorer l’acoustique consiste à séparer les matériaux de celui-ci. Pour cela, il faut alors briser le plafond actuel et retirer les fourrures de bois fixés aux solives. Il faut ensuite insérer l’isolant de votre choix (fibre de verre, fibre de roche ou fibre de cellulose) entre les solives du plancher. À savoir qu’aucun isolant n’est jugé meilleur qu’un autre. Par la suite, il faudra fixer des profilés métalliques souples à chaque tranche de 24 pouces sous le plancher puis poser deux épaisseurs de planches de gypse de ½ pouce.  Prenez en compte que cette méthode, bien qu’efficace, est la solution la plus basique. Nous vous conseillons de faire appel à un spécialiste pour obtenir un bien meilleur résultat grâce à d’autres méthodes. Enfin, il faudra appliquer un joint de scellant acoustique sur tout le périmètre de la jonction mur/plafond entre les deux couches de gypse pour assurer une étanchéité optimale.

2 – Insonoriser un plafond sans le démolir 

On peut améliorer l’isolation acoustique en construisant un plafond additionnel sous l’existant. Plutôt que de dégarnir le plafond de sa couche de gypse, injectez de la fibre cellulosique dans les cavités entre les solives. Cela élimine la réverbération ou effet de tambour, phénomène qui amplifie les sons dans toute cavité.

3 – Changer un revêtement de plancher, une solution pour insonoriser

Les bruits d’impact (souliers sur le parquet, chien qui court, chaise qu’on recule et plus encore peuvent être éliminés par un changement de revêtement de plancher. L’isolement acoustique d’un étage à un autre passe, en effet, aussi par le revêtement de plancher. L’idée étant une nouvelle fois de détacher le plancher du bâtiment. En installant une membrane acoustique (sous-couche) sans clouage ou vissage à la structure, on réduit autant les bruits aériens que les bruits d’impact. Informez-vous sur les caractéristiques du produit convoité, l’épaisseur et la densité de la membrane sont les principaux aspects à considérer. Quant au revêtement de sol, moins grande sera sa dureté, plus faible sera la conduction des bruits d’impact (exemple un tapis en comparaison avec un plancher de bois).