» Blogue » Découvrir 8 types d’isolation pour votre plancher en bois

Il existe de multiples types d’isolation pour plancher en bois, qui seront choisis en fonction de multiples facteurs que nous allons découvrir. Pour effectuer des travaux d’isolation, faites appel à des professionnels qui possèdent l’outillage, la technique et la maîtrise de la pose d’isolant afin que celui-ci soit efficace sur le long terme.

 

Avant de débuter les travaux de pose d’un plancher de bois ou même lors d’une rénovation de plancher, avec ou sans chauffage au sol, il faut également penser à l’isolation du sol qui doit améliorer l’isolation thermique d’une pièce, mais aussi limiter la propagation des différents bruits, d’une pièce à une autre.

Les méthodes d’isolation d’un plancher en bois

En fonction du type de plancher de bois et de son accessibilité, il est possible de l’isoler par le dessus ou par le dessous.

– L’isolation d’un plancher en bois flottant est indispensable et fait intégralement partie de sa pose. Avec ce type de plancher, on favorise généralement un pare-vapeur accompagné d’une couche isolante comme la dalle de fibre ou la mousse de polyéthylène.

– L’isolation d’un plancher en bois cloué se fait entre les lambourdes à l’aide d’un isolant en rouleaux ou bien d’un isolant en granulés.

– L’isolation par le dessus du plancher peut nécessiter que le plancher d’origine soit recouvert d’isolant et soit donc masqué si celui-ci n’est pas démontable. Elle implique également que le nouveau plancher soit plus haut que l’ancien, mais aussi que les portes et les seuils soient rehaussés. Si le plancher d’origine est démontable comme c’est le cas de la plupart des parquets, il est possible de placer l’isolant entre les lambourdes, dans l’espace entre le sol et le plancher fini.

– L’isolation en face à face ou par le dessous est envisageable seulement si le dessous du plancher est accessible. Dans ce cas, l’isolant peut être placé entre les lambourdes.

Les différents types d’isolants

Les isolants les plus classiques sont les laines minérales, les isolants végétaux ou animaux, le polystyrène et les isolants minces, mais voici un récapitulatif de leurs propriétés et particularités:

– Les laines minérales comme la laine de verre et la laine de roche faites de verre de récupération ou encore de silice sont de performants isolants phoniques et thermiques. Ils présentent aussi les avantages d’être recyclables, peu onéreux, résistants et non inflammables en présence d’un pare-vapeur. On lui trouve par contre une contre-indication en cas de forte présence d’humidité dans un bâtiment.

– Les isolants végétaux et animaux comme la laine de coton, les plumes ou encore le chanvre sont bien sûr des matériaux écologiques, non nocifs pour la santé comme pour l’environnement, qui sont également très performants et durables. Leur seul point faible est leur mauvaise isolation phonique par rapport aux autres isolants.

– L’isolant mince est de faible épaisseur et donc très léger malgré qu’il soit constitué de plusieurs couches d’aluminium, de mousse, d’ouate ou de feutre assemblées. Ses propriétés sont son imperméabilité à la vapeur d’eau, sa longévité et sa réfection qui empêchent la perte de chaleur.

– Le polystyrène formé avec du pétrole brut à une résistance mécanique élevée et une grande légèreté, mais il doit être accompagné d’un matériau incombustible tel que le plâtre à cause de sa forte faiblesse face au feu. Son autre point faible est sa faible durabilité dans le temps.

 

Les solutions d’isolation pour votre plancher en bois permettent de garantir votre confort, de réaliser des économies d’énergie et donc de réduire vos factures d’électricité. Pour cela, il vous faut choisir le bon type d’isolant thermique, sonore et contre l’humidité selon les caractéristiques de votre plancher comme du bâtiment sur lequel il est posé.