» Blogue » Les critères d’un revêtement de plancher écologique au Québec

Au Québec, un plancher peut être considéré comme écologique à condition de répondre à de nombreux critères. Les matériaux utilisés ne sont pas les seuls éléments à prendre en compte.

1 – Un entretien facile

On y pense peu lors de l’achat, mais l’entretien du plancher peut avoir un impact important sur l’environnement. Un plancher écologique doit donc être facile d’entretien et les produits utilisés ne doivent pas être nocifs. Moins le plancher demandera d’entretien, moins vous aurez besoin d’utiliser des produits de nettoyage souvent.

2 – Des réparations possibles

Certains planchers sont fragiles et irréparables. Un impact sur du carrelage, une trace sur du linoléum et le plancher devient irrécupérable. Dès l’achat, il est important de réfléchir aux éventuelles réparations. Un plancher en bois, par exemple, est facilement réparable puisqu’il suffit de changer une lame en cas de problème. Il est également possible de poncer un parquet abîmé ou taché.

Faire des réparations évite de consommer de l’énergie pour réaliser des travaux importants. De plus, cela permet d’éviter de racheter du matériel. Réparer est bien plus écologique que racheter.

3 – Un matériau recyclable, éventuellement biodégradable

Un plancher écologique est sans conteste un plancher réalisé dans un matériau recyclable. Même si vous venez de faire construire votre maison et que vous prévoyez d’y passer toute votre vie, un jour arrivera où le plancher devra être retiré ou détruit. Il est donc primordial d’opter pour une solution durable en choisissant un matériau recyclable. Dans l’idéal, vous pouvez aussi sélectionner un plancher biodégradable.

4 – Un plancher écologique issu d’une ressource naturelle locale et renouvelable

Le fait de puiser dans une ressource naturelle abondante est un excellent choix énergétique. Encore faut-il que la ressource naturelle soit locale et renouvelable.

Vous souhaitez installer un plancher écologique? Faites en sorte d’obtenir un bois local certifié FSC (forêt gérée écologiquement). Le transport sera ainsi réduit au minimum, vous ferez travailler une entreprise locale et vous aurez l’assurance de ne pas avoir abîmé la forêt. Notez, par ailleurs, que les bois locaux s’adaptent d’autant plus à votre cadre de vie, aussi bien sur le plan esthétique que sur le plan de la résistance.

5 – Un usinage peu énergivore

Ce critère est très important également, car c’est la dernière étape avant la livraison du produit. Si vous souhaitez acheter un plancher véritablement écologique, n’hésitez pas à vous renseigner sur l’usinage afin de vérifier que de bonnes pratiques ont été mises en place pour protéger l’environnement.

6 – Une absence de toxicité

Les matériaux choisis ne doivent pas être toxiques afin de protéger l’environnement, mais également votre santé et celle de vos enfants. Le plancher verni en usine et l’élaboration de vernis au latex ont récemment permis de diminuer de façon considérable l’effet nocif des composés organiques volatils (COV). Attention, par exemple, à l’emploi du contreplaqué d’importation, qui peut émettre des COV relatifs aux colles utilisées dans les couches inférieures de ces produits.

Le bois issu de forêts québécoises bien gérées est donc la solution la plus écologique pour un parquet posé dans la province. Le bambou peut également représenter une option intéressante, car c’est une plante à renouvellement rapide à la fois dense et durable. Il existe également du plancher de bambou certifié FSC sans colle formaldéhyde… encore faut-il qu’il pousse au Québec et que son usinage soit peu énergivore pour répondre réellement aux critères d’un plancher écologique. Le liège et le linoléum sont également des solutions à étudier, mais celles-ci s’avèrent souvent décevantes sur le plan écologique.