» Blogue » Bien choisir le revêtement de plancher de votre sous-sol en 5 conseils
Vous avez terminé les plans, voire même commencé les travaux, mais une question persiste : quel plancher dois-je choisir pour mon sous-sol? D’abord une question de goût, le choix de son plancher soulève aussi les défis rencontrés dans l’aménagement du sous-sol comme l’isolation, l’humidité ou encore l’utilisation de la pièce. Et avec de nombreuses options offertes, choisir un revêtement de plancher pour le sous-sol peut devenir une étape bien plus complexe qu’on ne le pense. Avec des fondations en béton, les sous-sols ont tendance à voir s’infiltrer de l’humidité ou encore de l’eau beaucoup plus facilement. C’est la caractéristique la plus cruciale dans l’aménagement de son sous-sol et elle nécessite une approche spécifique contrairement au reste de la maison. En effet, l’humidité peut causer le gonflement et la déformation du plancher, et peut même engendrer la formation de moisissure, néfaste pour la santé et pour les matériaux. 

Si le sous-sol a tendance à être particulièrement humide, on ira contrer cet effet dans les fondations même, en installant des matériaux pare-humidité tels que du plastique, du feutre, des adhésifs ou des peintures spécifiques. Différentes options peuvent aider à empêcher l’humidité de pénétrer dans la maison. On sélectionnera le meilleur isolant en fonction du matériel choisi pour le revêtement de plancher. 

Une autre solution pour contrer l’humidité est de surélever son revêtement de plancher par rapport au sol en béton. En laissant passer de l’air entre le plancher et le sol, on permet à l’humidité de se dissiper et de ne pas infiltrer les couches supérieures. Pour cette option, on peut choisir d’avoir recours à des membranes qu’on placera directement sur le sol bétonné ou d’acheter du carrelage incluant une base en plastique qui fonctionnera de la même manière, en plus de permettre de retirer et de laver les carreaux au besoin.

Égaliser la surface

Un autre enjeu rencontré quand on aménage un sous-sol est l’inégalité du sol. Rarement parfaits, les sols en béton ont souvent tendance à être inégaux, avec des bosses ou des trous par endroit. Avant de placer le revêtement de plancher choisi, on cherchera donc à égaliser la surface avec des poches de ciment, par exemple, qui agiront comme un « sous-plancher ». Selon le matériel choisi pour cette étape, il faudra être vigilant à adopter la technique appropriée.

Attention aux inondations

De par leur nature même, les sous-sols, aussi étanches et protégés qu’ils soient, ne sont pas à l’abri des inondations. Si on sait que les fondations ont tendance à laisser passer l’eau, on fera doublement attention à garder l’espace étanche en installant par exemple un système de drainage. Le choix du revêtement de sol se fera aussi en conséquence : on optera pour un plancher qui peut être mouillé, comme du carrelage.

Se décider sur l’utilisation

Une fois les questions d’humidité, de surface et d’inondation réglées, on se penchera sur l’utilisation prévue de son sous-sol. Pour une salle de jeu, une chambre supplémentaire ou une salle de cinéma, l’option moquette est idéale. Pour une salle de sport ou un atelier, un plancher de béton ou de linoléum sera parfait. Pour une deuxième cuisine, on choisira du carrelage.

Généralement considéré comme une pièce supplémentaire, le sous-sol peut souvent être aménagé après le reste de la maison. Voilà un avantage qui permet de prendre son temps pour choisir les bons matériaux et de s’assurer de sa meilleure utilisation possible. N’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour avoir un regard d’expert sur votre situation et ainsi profiter de cet espace à son plein potentiel.